Margaux Vranken

Pianiste, compositrice et vocaliste Margaux Vranken (°1991) assimile en toute subtilité influences jazz, pop et musique de film.

23.06, 22.00, Sounds Jazz Club
Margaux Vranken Trio

08.07, 18.00, Sofitel Le Louise
Célia Tranchand-Margaux Vranken

 

Qui est… Margaux Vranken ?

Elle étudie le piano classique pendant de nombreuses années, ce qui ne l’empêche pas d’écouter de temps à autre de la musique pop et boogie-woogie. Un stage d’improvisation avec le bassiste Alexandre Furnelle l’amène à s’orienter vers le jazz. Elle suit ensuite la voie habituelle des stages et du conservatoire.
Entre-temps, Margaux chante pendant quatre ans au sein de la Choraline, le Chœur de Jeunes de La Monnaie.

Avec le quartet Pinto (fondé en 2012), elle trace pour la première fois sa propre voie dans le jazz. Elle décroche illico le prix du public lors de l’édition 2014 du concours organisé par le Brussels Jazz Marathon. Un an auparavant, elle faisait déjà partie des finalistes du concours Leffe Jazz Nights.
La reconnaissance internationale se construit petit à petit. En témoigne encore tout récemment une série de concerts à Berlin.

Pour l’heure, l’attention se focalise sur le tout nouveau trio avec le bassiste Fil Caporali et le batteur Pit Dahm.

Entre-temps, elle compose aussi la bande-son du documentaire « Les Liberterres » sorti en 2015.

 

Quel(le) est…

… votre lieu préféré à Bruxelles ?

Le quartier africain du Matonge à Ixelles avec tous ses bons petits restos et leurs nombreuses spécialités exotiques. Et je choisis aussi ce quartier en raison, bien entendu, du Sounds, un club de jazz où j’assiste très souvent à des concerts et où j’ai eu l’occasion de me produire à plusieurs reprises.

 

… le dernier CD ou album que vous vous êtes offert ?

« Covered » de Robert Glasper. J’ai écouté et réécouté ce CD pendant des mois. Au répertoire, il y a quelques classiques du genre. Je suis moi-même une grande fan du Great American Songbook. En tant que compositrice, c’est à mes yeux une source d’inspiration incroyable.

 

votre plus beau souvenir d’un concert récent ?

Au lieu de choisir un concert, je préfère opter pour un événement dans son ensemble : le Brussels Jazz Marathon. Cette année, je ne m’y suis pas produite mais j’ai pu y voir et entendre pas mal de mes amis sur scène. Cela permet de constater à quel point la scène du jazz est animée à Bruxelles.

 

… votre expression favorite du moment ?

« Il n’y a que celui qui voit grand, qui devient grand ». Jour après jour, il faut croire en soi et être super motivé.