The New Wave of Belgian Jazz

13 > 19.12
28 Nov 2017
L’AB est fière de présenter THE NEW WAVE OF BELGIAN JAZZ! : un événement sur sept jours qui vient clôturer la série à succès JAZZ 100. Il fait la part belle aux musiciens issus de la jeune génération du jazz belge, pour qui le jazz est plus une mentalité qu’un genre.

 

LA SCÈNE JAZZ BELGE SOUS LE FEU DES PROJECTEURS

 

La scène jazz belge bouillonne grâce à une nouvelle génération foisonnante et audacieuse.’ -Jazzism

Le jazz belge se porte très bien. Quels groupes, quelle opulence ! ’ - De Morgen

 

#1: THE NEW WAVE OF BELGIAN JAZZ!  QUE?

JAZZ 100 – un hommage au genre à l’occasion du centième anniversaire du tout premier album de jazz – a accueilli au printemps pas moins de 10 000 visiteurs payants (!), et ce, grâce à un line-up impressionnant, allant d’idoles du public comme Gregory Porter, Snarky Puppy, Thundercat et Madeleine Peyroux à des pointures belges comme Stuff. et Jef Neve, en passant par l’influente nouvelle vague londonienne – Yussef Kamaal, Sarathy Korwar et Shabaka & The Ancestors.

Mais il est maintenant temps de braquer les projecteurs sur la scène belge et ses nouveaux talents au potentiel international. Le titre THE NEW WAVE OF BELGIAN JAZZ! – avec un « ! » – a été emprunté au légendaire slogan que l’on retrouvait systématiquement sur les élégantes pochettes du label novateur Impulse! qui, dans les années 60, a fait fureur avec John Coltrane : The New Wave of Jazz Is On Impulse!

THE NEW WAVE OF BELGIAN JAZZ présente ainsi la crème de la crème de la passionnante et bouillonnante scène jazz belge.

#2 : UN ÉCHANTILLON PASSIONNANT DE PAS MOINS DE 20 GROUPES DE JAZZ (ET UN VÉRITABLE MINI-FESTIVAL)

THE NEW WAVE OF BELGIAN JAZZ! réunit pas moins d’une vingtaine de groupes prometteurs ainsi qu’un grand nombre de musiciens, dont TaxiWars et Melanie De Biasio sont incontestablement les figures phares. Melanie De Biasio présentera son tout nouvel album à paraître, « Lilies », successeur du remarquable « single » de 25 minutes « Blackened Cities », qui mettait en avant le caractère très particulier de Melanie.

TaxiWars – une collaboration étourdissante entre Tom Barman et le saxophoniste Robin Verheyen – clôture une année fructueuse après la sortie d’un deuxième album acclamé, « Fever ». Ils sont les têtes d’affiche d’un véritable mini-festival qui se tiendra le samedi 16 décembre. Aussi au programme : De Beren Gieren, BRZZVLL, The Mechanics, AAN/EOP et Black Flower. Autant de groupes qui considèrent le jazz davantage comme une mentalité que comme un genre. Black Flower s’inspire de la musique éthiopienne ; De Beren Gieren flirte subtilement avec l’électro ; BRZZVLL mêle funk, soul et afrobeat ; AAN/EOP joue à fond la carte de l’électro ; et, enfin, The Mechanics s’appuie sur l’explosif « Dancing In Your Head » de Ornette Coleman pour prendre résolument la direction de l’impro et du noise rock. Envie de découvrir la nouvelle vague du jazz belge ? Alors vous trouverez votre bonheur ici.

#3 : CARTE BLANCHE POUR TROIS LABELS DE JAZZ BELGES 

Durant THE NEW WAVE OF BELGIAN JAZZ!, pas moins de trois labels (de jazz) belges recevront carte blanche : Igloo, W.E.R.F. et Rat Records. Ceux-ci soutiennent le jazz belge depuis de longues années et font fi des frontières linguistiques et géographiques grâce à des collaborations (inter)nationales. Deux d’entre eux ont même des racines bruxelloises. Igloo Records a été fondé en 1978 (!) et présentera un programme double avec le jeune trompettiste Jean-Paul Estiévenart et le batteur de TaxiWars Antoine Pierre, qui nous fera découvrir son projet urbain Urbex (pour Urban Exploration), avec lequel il réunit le jazz flamand et wallon. Rat Records – acronyme de Rare And Treacherous – est le label du batteur Teun Verbruggen (Flat Eath Society, ex- Jef Neve Trio), qui, en règle générale, noue des collaborations passionnantes. L’invité le plus surprenant de cette soirée sera sans aucun doute l’artiste de street art bruxellois BONOM. Mais Lynn Cassiers, Jozef Dumoulin, Nathan Wouters et Steven Delannoye sont aussi au programme.

Le label brugeois W.E.R.F. – actif depuis 1993 – emprunte depuis quelques années une voie particulièrement inspirante et originale, et présentera une triple affiche. Au programme : la révélation SCHNTZLCompro Oro (qui intègre de manière psychédélique du latin à sa musique) et Beraadgeslagen, une collaboration unique entre le batteur de Stuff. Lander Gyselinck et le pianiste de De Beren Gieren Fulco Ottervanger.

#4 : STUFF.-OFFSHOOTS & LE COLLECTIF GRANVAT COMME FIL ROUGE INVISIBLE

Si jamais vous vous demandez pourquoi Stuff. n’est pas au programme : ils sont déjà venus présenter plus tôt dans l’année leur tout nouvel album « Old Dreams, New Planets », dans le cadre de JAZZ 100. Les répétitions, c’est ennuyant et ce n’est donc pas une option. Mais plusieurs membres de Stuff. seront présents au sein de diverses formations. Ainsi, le batteur Lander Gyselinck est le pilier de Beraadgeslagen, tandis que le saxophoniste Andrew Claes et le bassiste Dries Laheye feront une apparition dans BRZZVLL et AAN/EOP.

Nous arrivons maintenant à Granvat ou – dixit De Morgen – « la magnifique plateforme au sein de laquelle jazz, folk et avant-garde se confrontent dans un trio délicieusement abrasif ». Ils sont peut-être les plus symboliques de l’esprit que THE NEW WAVE OF BELGIAN JAZZ! entend refléter. Les membres clés de Granvat sont les frères Stijn et Bert Cools, qui respirent le jazz mais, avec leur groupe hoera., font plutôt du post-rock et de l’électro expérimentale. Ils sont au centre du projet électro AAN/EOP. Enfin, nous reverrons aussi Bert Cools avec Antoine Pierre dans le cadre du projet Urbex.

AGENDA