MIM

Montagne de la Cour
1000 Bruxelles
+32 2 545 01 33
 

Expo SAX

08.02.2014 - 11.01.2015

 
Si le jazz est bien né en Amérique, l'instrument le plus associé à ce style musical, le saxophone, a été inventé par un Belge. Le 6 novembre, nous célébrerons le deux-centième anniversaire de la naissance d'Adolphe Sax. L'exposition ‘Sax200’ retrace la vie passionnante de l'inventeur et illustre son impact majeur sur le monde de la musique.
 
Il n'est donc que juste de célébrer comme il se doit l'anniversaire d'Antoine-Joseph Sax (son nom officiel). Tout comme Django Reinhardt est le seul musicien dont le nom est assimilé à un style précis, le saxophone est presque le seul instrument qui a reçu le nom de son inventeur, dont le portrait a orné en son temps un billet de 200 BEF.
 

De Bruxelles à Paris

C'est dans les ateliers de son père qu'Adolphe a appris le métier. Au début, il commence par apporter des améliorations à des instruments existants. Il demande son premier brevet en 1838. Très vite, il conçoit une nouvelle sorte d'instrument qui deviendra le saxophone. Une première présentation a déjà lieu en 1841 pendant l'Exposition industrielle de Bruxelles. Un an plus tard, il présente son invention à Paris. Comme Sax s'y sent plus apprécié et y estime ses chances de réussite plus élevées, il s'installe dans la capitale française et y ouvre sa propre manufacture. Rien ne semble arrêter son envie de créer de nouveaux instruments. Il présente par exemple les saxhorns, une nouvelle famille d'instruments à vent en cuivre qui sera surtout utilisée dans les fanfares militaires françaises. Un modèle après l'autre naît de son imagination apparemment inépuisable. Le premier brevet lui est accordé pour le saxophone en 1846. Suivront entre autres le saxophone alto et une trompette et un trombone, chacun à six pistons indépendants et sept pavillons.
 

Réussite et jalousie

Adolphe Sax devient incontournable dans la vie culturelle parisienne. Il est à la tête de la Fanfare de l’Opéra et organise des concerts dans sa fabrique auxquels se presse le tout Paris et notamment les grands compositeurs de l'époque tels Berlioz et Meyerbeer. Il ne manque jamais d'ambition. S'il obtient la reconnaissance, il est aussi très envié et jalousé. Des duels musicaux ont même lieu, au cours desquels la partie adverse ne fait pas toujours preuve d'honnêteté. Ses ennemis vont régulièrement jusqu'à lui intenter des procès qu'il gagne certes à chaque fois mais qui le laissent brisé. Il décède le 7 février 1894. En 1928, l'entreprise Selmer reprend le nom et l'affaire mais depuis 2012, ‘Adolphe Sax & Cie’ est à nouveau de retour en Belgique, d'où elle livre partout dans le monde.
 
Adolphe Sax n'était assurément pas un inventeur de salon. Il a mené une vie plus que mouvementée marquée par la réussite mais aussi par le mépris et les difficultés. C'était un homme persévérant doublé d'un homme d'affaires avisé, des traits de famille qu'il avait hérités de son père Charles-Joseph, également inventeur de métier. La famille possédait une entreprise à Bruxelles et faisait même partie des fournisseurs de la cour de Guillaume Ier d'Orange.
Il ne faut pas oublier que nous parlons d'une époque de grands changements. La révolution industrielle était lancée à pleine vitesse. C'est justement l'un des points forts de cette exposition : l'histoire personnelle d'Adolphe Sax, déjà suffisamment haute en couleur en soi, est placée dans son contexte historique et social. Musicalement, son influence va de l'essor des fanfares militaires au rôle essentiel que jouera bien sûr le saxophone dans le jazz. Ce dernier aspect de l'histoire n'est pas seulement illustré visuellement mais aussi et surtout auditivement.
Le MIM a puisé dans sa collection propre de plus de cent instruments à vent de Sax et y a joint de nombreuses pièces exceptionnelles, prêtées par des collectionneurs privés.
 

Une foule d'activités

Le programme d'événements organisés en marge de cette exposition est considérable et très varié. Nous vous conseillons de consulter le site web pour les dernières modifications. Plusieurs activités importantes sont d'ores et déjà prévues, comme la série spéciale de concerts du dimanche après-midi, le colloque ‘Adolphe Sax, his influence and legacy’ (3-5 juillet) et les concerts de midi des Lundis d’Hortense (l'association des musiciens de jazz belges). Au MIM auront lieu des visites guidées thématiques, des journées pour les familles et des master class, et un parcours sera spécialement destiné aux enfants. Nous vous rappelons d'ailleurs que l'entrée au MIM est gratuite tous les premiers mercredis après-midis du mois!